LU. Le Dîner

Tout commençait bien: deux psychopathes et deux arrivistes, de la verve dans les échanges bien acérés, des rancœurs et des non-dits qui promettent d’ouvrir la boite de pandore et règlements de compte entre ces gens imbuvables et antipathiques.

Dommage, cela n’a pas tenu longtemps. On a commencé à glisser dans un fouillis d’émotions, d’incohérences et une chronologie difficile à suivre.

Les idées auraient pu être traitées non comme des événements personnels mais comme un débat sur la question autours de la table, ce qui aurait exacerbé le caractère de chacun. Les dialogues auraient gardé leur virulence et fait ressortir l’antagonisme des personnages.

2/5

le diner

Cet article a été publié dans Critique de livre, En français, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s