« Nous pensions que cela n’arrivait qu’en Angola » & It’s war, Mugabe says, as opposition prepares for battle

ZIMBABWE
"Nous pensions que cela n’arrivait qu’en Angola"
La moitié de la population vit avec 60 centimes d’euro par jour et souffre de malnutrition. A la veille des élections générales du 29 mars, un reportage dans un pays ruiné par son président Robert Mugabe.
Les chiffres ne veulent plus dire grand-chose pour Sarah Chekani : l’an dernier, au Zimbabwe, l’inflation a dépassé la barre des 50 000 %. Et, depuis, elle a encore doublé. Mais ce n’est plus ce qui inquiète Mme Chekani, ni ses compagnons d’infortune, qui survivent tant bien que mal dans une dimension que l’économie monétaire ou la montée en flèche du taux de change effleurent à peine. La moitié des habitants du pays vivent avec 60 centimes d’euro par jour, le taux de chômage atteint 80 %, et 45 % des Zimbabwéens souffrent de malnutrition. Pour Mme Chekani, une mère de 31 ans, les chiffres ne représentent que le désespoir et la mort ; plus exactement, une mort en particulier, et la crainte que d’autres suivent.
 
It’s war, Mugabe says, as opposition prepares for battle
President invokes a final struggle against imperialism but opponents see poll as a fight for the very survival of the nation.
 
Cet article a été publié dans Noticias Tarjeta roja - Carton rouge. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s