Être torturé pour avoir « péché ». Procès du curé de la police

ARGENTINA
Le curé de la police était un bourreau
Le procès du prêtre raconte : « Le curé Christian von Wernich est venu nous voir. Il nous a dit que nous ne devions pas haïr. Malgré la peur, je n’ai pu me retenir de lui dire qu’il était difficile de ressentir de l’amour lorsque cinq personnes étaient en train de vous torturer. Il a répondu que nous devions payer pour ce que nous avions fait, que nous devions payer avec des tortures, avec des morts ou ce qui était nécessaire, car nous étions coupables. Un de nos compagnons lui demanda pourquoi sa fille, un bébé, devait payer. Et le curé lui a répondu que sa fille payait pour ce qu’avaient fait ses parents. »[un detenu] raconte : « Le curé raconte : « Le curé Christian von Wernich est venu nous voir. Il nous a dit que nous ne devions pas haïr. Malgré la peur, je n’ai pu me retenir de lui dire qu’il était difficile de ressentir de l’amour lorsque cinq personnes étaient en train de vous torturer. Il a répondu que nous devions payer pour ce que nous avions fait, que nous devions payer avec des tortures, avec des morts ou ce qui était nécessaire, car nous étions coupables. Un de nos compagnons lui demanda pourquoi sa fille, un bébé, devait payer. Et le curé lui a répondu que sa fille payait pour ce qu’avaient fait ses parents. »

Ce procès public, […], est le troisième organisé contre un bourreau de la dictature depuis l’annulation de la loi d’amnistie (la ley de punto final) et de la loi sur l’obéissance due (ley de obediencia debida) et le premier contre un homme d’Eglise. Von Wernich est accusé de complicité dans sept homicides et quarante et un cas de tortures et de privation illégale de liberté.

_____________________

Article original Pagina 12

Un cura que bendijo la represión

Se prevé que más de 120 testigos declaren contra el sacerdote Christian Von Wernich. Está acusado de haber participado en siete homicidios y 41 casos de privaciones ilegales de la libertad y torturas. Hoy se leerá la imputación y le preguntarán si quiere declarar. http://www.pagina12.com.ar/diario/elpais/1-87642-2007-07-05.html

 
 
Cet article a été publié dans Noticias - Tarjeta verde - Feu vert. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s